Création de meubles et de tapis

Bacon sera très critique envers ses toutes premières créations de mobilier et de tapis, affirmant qu’elles étaient empruntées aux modernistes français. Néanmoins, la géométrie de certains de ses meubles présageait déjà quelques éléments significatifs de sa peinture. Son expérience des espaces intérieurs et sa prédilection pour les miroirs, les meubles en acier tubulaire, les rideaux et les pompons transparaissent clairement dans le vocabulaire iconographique de ses peintures. Ses créations de meubles et de miroirs sont principalement influencées par le travail d’Eileen Gray, de Charlotte Perriand ou de Le Corbusier. Un article de la revue The Studio d’août 1930, intitulé « Le style 1930 dans la décoration d’intérieur britannique », salue le caractère étonnamment avant-gardiste de ses créations d’intérieur.

En novembre 1930, il expose ses meubles, ses tapis et ses peintures à Londres, au 17 Queensberry Mews West, conjointement avec les peintures de Roy de Maistre et de Jean Shepeard. Autour de 1933, Bacon abandonne progressivement sa brève carrière de créateur de mobilier pour se consacrer à la peinture. Vers 1932, Bacon rencontre Eric Hall qui deviendra son amant et son mécène jusqu’à la fin des années 1940.

Roy de Maistre, Eric Hall (1935), huile sur toile
Roy de Maistre, L’atelier de Francis Bacon à Queensberry Mews (1930), huile sur toile
« Le style 1930 dans la décoration d’intérieur britannique », The Studio (août 1930)
MB Art Collection
17 Queensberry Mews West, Londres (2011)
MB Art Collection
Carton d’invitation, novembre 1930