Francis Bacon: Shadows

La Francis Bacon MB Art Foundation soutient une nouvelle publication intitulée Francis Bacon: Shadows

La Fondation a le plaisir d’annoncer la parution de Francis Bacon: Shadows, le quatrième volume de la série « Francis Bacon Studies » lancée et publiée par la Succession Francis Bacon avec le soutien financier de notre institution. Martin Harrison, auteur de Francis Bacon : Catalogue Raisonné, est l’auteur principal de cette série. Elle s’intéresse aux aspects peu connus de la vie et de l’œuvre de l’artiste, et présente des reproductions de tableaux inédites.

Riche en révélations, Francis Bacon: Shadows s’inscrit dans le droit fil d’Inside Francis Bacon. Interprétatifs ou factuels, ses six essais sur divers thèmes regorgent d’idées originales sur le peintre anglais. Leurs éminents auteurs réalisent avec brio l’objectif fondamental de la série : repenser l’art de Bacon sous de nouveaux angles. Avec des photographies inédites et quelque 120 illustrations en couleurs, ce très bel ouvrage défriche avec audace de nouveaux territoires et présente des perspectives surprenantes sur l’œuvre de l’un des artistes les plus admirés du XXe siècle.

Le directeur de la série, Martin Harrison, nous présente les auteurs du recueil, ainsi que le contexte dans lequel s’inscrivent leurs brillantes recherches. Il nous donne à voir de fascinantes photographies inédites et rend hommage à David Boxer (1946 – 2017), grand spécialiste méconnu de Bacon. Christopher Bucklow s’attache au contraste entre l’art de Bacon et l’art de notre temps ; il examine l’œuvre de Bacon à la lumière d’une notion chère au modernisme romantique : l’inconscient comme source d’inspiration. L’essai d’Amanda Harrison, « Bacon’s Occult Traces » (Les traces occultes de Bacon), étudie l’effet de ces influences à travers les signes restés jusqu’ici dissimulés dans l’ombre des tableaux de Bacon. Dans « Between Francis Bacon and the Intellect » (Entre Francis Bacon et l’intellect), l’auteur et artiste croate Stefan Haus propose une analyse aussi détaillée que stimulante de l’impact des œuvres de Bacon. Inspiré des idées de Platon, Aristote, Kant ou Hegel, l’essai de Haus rappelle, par son côté à la fois philosophique et viscéral, l’intensité de l’œuvre de Bacon. Lors de ses nombreuses rencontres avec l’artiste en 1973, Hugh Davies fréquenta aussi les amis les plus proches de Bacon. Une partie de ses notes a été publiée en 2009 dans Francis Bacon: New Studies – Centenary Essays mais cet ouvrage dévoile, pour la première fois, le texte intégral et non expurgé de ces passages de son journal. Les extraits considérés jusqu’ici comme impubliables esquissent un portrait plus complet de Bacon, en tant qu’homme et en tant qu’artiste. Dans un essai très éclairant, « Work on the Barry Joule Archive » (Travaux sur les archives Barry Joule), Sophie Pretorius démêle savamment les controverses et la confusion qui entourent les œuvres des archives Barry Joule attribuées à Bacon. Le livre s’achève sur le nouvel essai de Martin Harrison, « Lost Bacon Paintings » (Tableaux perdus de Bacon). Les œuvres détruites par Bacon, à l’exception de celles qui avaient été publiées de son vivant, ne figuraient pas dans Francis Bacon: Catalogue Raisonné (2016). Bacon les avait détruites car il les considérait comme des « échecs » ; en les publiant, on risquait, pensait-on, de trahir son art. Le plus grand devoir de la Succession Francis Bacon, qui est de diffuser l’œuvre de Bacon auprès du public, a fini par l’emporter : ces 13 tableaux jusqu’ici inconnus – fascinants quoiqu’inachevés – sont désormais dévoilés pour la toute première fois.

Pour en savoir plus sur le livre, cliquez ici

Publication of the intimate new biography Francis Bacon: Revelations, a decade in the making

Publication de Francis Bacon: Revelations, une nouvelle et intime biographie, fruit de dix années de travail.

Les auteurs, Mark Stevens et Annalyn Swan, lauréats du prix Pulitzer pour de Kooning: An American Master, nous présentent un portrait original et détaillé de Francis Bacon. Grâce à des recherches très poussées, basées sur des centaines d’interviews et de nombreux autres documents, Revelations réussit à nous relater l’histoire d’un enfant chétif qui est devenu l’un des artistes et l’une des personnalités culturelles parmi les plus remarquables de son époque.

Cette biographie nous dévoile les premières années jusqu’ici méconnues de Bacon – qui se décrivait lui-même comme un enfant asthmatique – puis son éblouissante percée en 1944, avec Trois études de figures au pied d’une crucifixion. Ce livre nous conte les décennies qui suivent et son émergence comme l’un des grands iconoclastes et bons vivants de son temps, qu’un de ses amis aimait à appeler « un grand personnage formidable ». Il retrace pour finir les derniers jours de Bacon, ses combats avec sa santé, mais aussi la consolidation de son mythe et de son héritage artistique. Les auteurs dépeignent un artiste qui croyait en la chance et au paradoxe : un iconoclaste qui a fini par devenir une icône. Ils posent le postulat que sans Bacon, le XXe siècle ne se reconnaîtrait pas.   La Francis Bacon MB Art Foundation a contribué à cette publication en mettant ses archives et sa vaste collection d’images et d’articles à la disposition de Mark Stevens et d’Annalyn Swan. L’institution a d’ailleurs chaleureusement été remerciée par les auteurs.

The Art of Isabel Rawsthorne

Une nouvelle publication soutenue par la Francis Bacon MB Art Foundation : Out of the Cage, The Art of Isabel Rawsthorne

Notre institution a le plaisir d’annoncer la parution de Out of the Cage, The Art of Isabel Rawsthorne. Cet ouvrage de Carol Jacobi est publié par la succession Francis Bacon avec le soutien financier de la Francis Bacon MB Art Foundation. La série est dirigée par Martin Harrison, auteur de Francis Bacon : Catalogue Raisonné.

Isabel Rawsthorne (1912-1992) était à la fois connue et méconnue. Qu’il s’agisse des célèbres portraits d’elle conservés à Berlin ou de ses esquisses abritées à la Tate, chacune de ces œuvres a su conserver tous ses secrets. Cet ouvrage explore une vie hors du commun et les œuvres d’art extraordinaires que celle-ci lui a inspirées.

La carrière d’Isabel Rawsthorne en tant que peintre, contemporaine de l’avant-garde parisienne et londonienne, a été quelque peu éclipsée par les nombreux portraits qu’ont faits d’elle ses amis, notamment Jacob Epstein, André Derain, Alberto Giacometti, Pablo Picasso et Francis Bacon. Exposée dès le début des années 1930, son œuvre surprenante commence sérieusement à susciter l’intérêt dans les années 1940 et lui vaut la notoriété au cours des deux décennies suivantes. Après sa mort, c’est cependant comme muse, et non pas comme artiste, que les biographies de Giacometti et de Bacon consolident sa réputation.

Ses œuvres, exposées entre 1933 et 1990, souvent sous le nom d’Isabel Lambert, célèbrent la poésie des objets : un verre vide, une fleur coupée, un oiseau abattu, le corps animal ou humain, figés en compositions éphémères. Ses séjours en France l’ont encouragée vers la fin de sa carrière à rejeter la vision néo-romantique de la nature au profit de la contemplation austère de l’existence. Connue pour son exceptionnel talent de graphiste, elle se servait, quel que fût le support, de la touche, du trait et du coup de pinceau comme moyens pour s’interroger sur la « présence ».

Ce livre richement illustré réexamine à la lumière d’une vie fascinante les œuvres produites au fil de six décennies et présentes aujourd’hui dans plusieurs collections publiques prestigieuses. Carol Jacobi explore la scène artistique dont Isabel Rawsthorne fit partie avant et après la guerre, retraçant sa vie et son œuvre à travers les bouleversements du XXe siècle, ainsi que ses relations intenses et souvent peu orthodoxes avec certains des plus grands artistes de l’époque. Au terme de plus de dix ans de recherches dans l’œuvre et les archives d’Isabel Rawsthorne, ainsi que dans les souvenirs de ses amis, l’auteure est en mesure de faire à ses lecteurs de nombreuses révélations.

Pour en savoir plus sur le livre, cliquez ici

Cour Napoléon			    		  © 2012 Pyramide du Louvre, arch. I. M. Pei, 	    		  Musée du Louvre/Olivier Ouadah

Un mécénat en faveur du musée du Louvre

Majid Boustany a souhaité associer la Francis Bacon MB Art Foundation au musée du Louvre en devenant mécène de la prestigieuse institution parisienne. Il a créé en 2020 un fonds dédié au sein du Fonds de dotation du musée du Louvre consacré à la conservation et à la valorisation des collections de l’institution, inscrivant ainsi son don dans une logique de pérennité.

Les revenus de ce fonds ont pour vocation de soutenir la restauration d’œuvres du musée que Francis Bacon admirait au cours de ses nombreuses visites. Les Esclaves de Michel-Ange, ainsi que les œuvres de Raphaël, Titien, Tintoret, Caravage, Rembrandt, Chardin, Goya, Ingres et Delacroix qu’abrite le musée étaient des références artistiques majeures pour Bacon et eurent une influence considérable sur sa pratique picturale.

Cour Napoléon et Pyramide © Pyramide du Louvre

Cour Napoléon et Pyramide © Pyramide du Louvre, arch.
I. M . Pei, Musée du Louvre, dist. RMN – Grand Palais / Stéphane Olivier
En savoir plus sur ce mécénat
Francis Bacon: Francophile

Francis Bacon: Francophile, le premier livre dédié à des photographies de Francis Bacon en France

Notre institution a le plaisir d’annoncer le lancement de sa dernière publication, Francis Bacon: Francophile. Présentant plus de 150 photographies de l’artiste britannique en France, chaque ouvrage comprend un tirage signé et numéroté d’une photographie de Francis Bacon prise sur le boulevard Saint-Germain à Paris en 1982 par le photographe André Ostier.  

Ce livre dévoile des photographies iconiques et souvent inédites de Francis Bacon en France, un pays pour lequel il avait une profonde affection. Francis Bacon: Francophile offre un nouveau regard sur cet artiste singulier à travers un portfolio de photographies qui s’étend de 1932 à 1991. Il inclut également des citations de Bacon sur la France, sa culture, ses artistes et ses intellectuels. Les photographies proviennent de la MB Art collection qui détient la plus vaste collection au monde de photographies de Francis Bacon avec plus de 700 tirages par plus de 80 photographes.

Cet ouvrage est une édition limitée et numérotée parue en 206 exemplaires, chiffre représentant le nombre de tableaux de Francis Bacon exposés au cours de ses expositions individuelles de son vivant en France.

Seuls quarante exemplaires de ce livre sont commercialisés (295€). Pour commander le vôtre, veuillez contacter la Fondation.

Francis Bacon: Francophile, the first book dedicated to photographs of Francis Bacon in France
Cerise Thelwall Doussot

Attribution de la seconde bourse de recherche à une élève de l’École du Louvre

Cerise Thelwall Doussot est la lauréate de la seconde bourse de recherche en histoire de l’art attribuée par la Francis Bacon MB Art Foundation à un élève doctorant de l’École du Louvre.

Elle travaille depuis 2020 à la rédaction d’une thèse de doctorat intitulée « Francis Bacon et les collections parisiennes » qui s’interroge sur l’impact de ce que l’artiste a pu voir dans les collections d’art parisiennes, principalement muséales, sur son œuvre. En partant d’une exploration approfondie des liens entre l’artiste et la ville de Paris, sa recherche vise à réunir les traces, témoignages et correspondances portant sur les séjours parisiens de Francis Bacon, mais aussi sur ses visites de musées et sur sa façon d’appréhender l’art du passé dans ce contexte.

En savoir plus sur le bénéficiaire de cette bourse

The Francis Bacon MB Art Foundation produces its first documentary, ‘Bacon: the Van Gogh Sequence’

La Francis Bacon MB Art Foundation produit son premier documentaire intitulé Bacon : la Suite Van Gogh

En 1957, à une époque charnière de sa vie, Francis Bacon réalise une série de peintures inspirées par le tableau de Van Gogh Le peintre sur la route de Tarascon.

Cette série marque un tournant important dans son œuvre, sa palette se transforme radicalement. Des couleurs vives, rutilantes éclatent sur la toile. Le traitement en touches courtes et épaisses est en rupture complète avec ses œuvres précédentes.

Ce documentaire a été réalisé par Alain Amiel et produit par la Francis Bacon MB Art Foundation. Il est disponible sur le site de la Fondation et sur You Tube.

Vincent Van Gogh
Le Peintre sur la route de Tarascon, 1888

Francis Bacon
Study for Portrait of Van Gogh V, 1957

VOIR LE FILM

Francis Bacon, ‘Painting’, 1930

La Francis Bacon MB Art Foundation participe à l’exposition « Picasso. Baigneuses et baigneurs » au Musée des Beaux-Arts de Lyon

La Francis Bacon MB Art Foundation prend part à l’exposition « Picasso. Baigneuses et baigneurs », présentée au Musée des Beaux-Arts de Lyon jusqu’au 3 janvier 2021, en prêtant une œuvre de la MB Art Collection ‘Painting’, 1930, la première huile sur toile de Francis Bacon.

Le Musée des Beaux-Arts propose une relecture du thème de la baigneuse dans l’œuvre de Pablo Picasso avec des contrepoints d’œuvres d’artistes du XIXe siècle qui ont influencé Picasso dans le traitement de ce sujet. D’autres artistes contemporains ou suiveurs de Picasso sont également présentés alors qu’ils se sont intéressés aux baigneuses picassiennes et ont trouvé en elles une source d’inspiration ou le prétexte à une confrontation.

L’exposition est organisée en partenariat avec le musée national Picasso-Paris et avec le concours de la Fondation Guggenheim de Venise. À l’origine de l’exposition, Femme assise sur la plage (10 février 1937) léguée au musée en 1997 par l’actrice collectionneuse Jacqueline Delubac et qui est devenue une des icônes de la collection d’art moderne du musée.

Elle présente près de 150 œuvres issues des plus grandes collections publiques en Europe et aux États-Unis ainsi que de collections particulières et s’accompagne de la présentation de pièces d’archives relatives aux différents séjours en bord de mer effectués par Picasso. Elle est rythmée par toute une série de photographies de l’artiste et de ses proches, dues notamment à Dora Maar et à Eileen Agar.

Picasso exposition

Cliquez ici pour plus d’informations sur l’exposition

Inside Francis Bacon 2020 Cover image

Une nouvelle publication sur Francis Bacon : Inside Francis Bacon

La Fondation a le plaisir d’annoncer la sortie d’Inside Francis Bacon, le troisième volume de la série ‘Francis Bacon Studies’, lancée et publiée par la Succession Francis Bacon avec le soutien financier de notre institution. Martin Harrison, auteur de Francis Bacon : Catalogue Raisonné, est l’auteur principal de cette série.

Les six essais réunis dans Francis Bacon Studies III : Inside Francis Bacon constituent une étude pluridisciplinaire absolument unique de la vie et de l’œuvre de Francis Bacon, et révèlent de nouveaux détails passionnants sur cet artiste insaisissable. Si les deux premiers volumes de la série reflétaient plutôt les méthodologies théoriques de leurs auteurs, plusieurs essais d’Inside Francis Bacon étudient l’artiste sous l’angle de disciplines plus traditionnelles de l’histoire de l’art, comme la biographie ou l’analyse technique de ses tableaux. L’éditeur souhaitait en effet que la série des Francis Bacon Studies englobe la plus grande variété possible de perspectives nouvelles sur Bacon.

Trois des essais (ceux de Francesca Pipe, Sophie Pretorius et Martin Harrison) s’appuient sur des archives ayant récemment intégré la collection de la Succession Francis Bacon. Les révélations qu’ils contiennent vont révolutionner notre perception de Bacon. Alors que, jusqu’ici, les premières années de sa vie et de sa carrière étaient très mal documentées, les journaux tenus par ses deux premiers mécènes permettent une bien meilleure compréhension de ses années formatrices. Ils déboulonnent nombre de mythes créés dans les années 1980 par Bacon et ses apologistes. Par exemple, dans une émission récente, un conservateur de la Tate de Londres affirmait avec beaucoup d’assurance que Bacon avait subi des violences et des corrections au fouet au cours de son enfance. Or, les preuves fournies par Inside Francis Bacon remettent sérieusement en question ces affirmations, uniquement fondées sur des racontars et des rumeurs. Les révélations les plus frappantes proviennent des notes détaillées prises pendant de longues années par le médecin de Bacon, Paul Brass, généreusement prêtées à long terme par Ruth Brass à la Succession Francis Bacon. L’analyse qu’en fait Sophie Pretorius appelle un réexamen radical des idées préconçues sur le caractère et la psychologie de Bacon, et explique d’autre part son rythme irrégulier de production de ses oeuvres.

Sarah Whitfield apporte un nouvel éclairage significatif sur Bonnard et Bacon en soulignant leurs préoccupations communes, ce qui ne manquera pas de surprendre. Joyce Townsend s’appuie sur une étude scientifique et technique des plus importants tableaux de Bacon conservés à la Tate, ainsi que sur ses comparaisons avec les méthodes de nombreux autres artistes, pour formuler de nouveaux éléments d’information fascinants sur les objectifs et les techniques de Bacon. Christopher Bucklow poursuit sa réflexion sur le système de métaphores dans les tableaux de Bacon publiée dans Francis Bacon Studies I. Ses idées sont toujours convaincantes et stimulantes, et son essai invoque des références diverses, parfois inattendues, de William Blake aux estampes japonaises ukiyo-e.

Pour en savoir plus sur le livre, cliquez ici.

Ecole du Louvre

Un mécénat exceptionnel en faveur de l’École du Louvre

Le 8 juin dernier, une rencontre réunissant Franck Riester, ministre français de la Culture, Claire Barbillon, directrice de l’École du Louvre et Majid Boustany, mécène du projet, s’est conclue par l’annonce du lancement d’un vaste programme de travaux intitulé Projet École du Louvre 2021.

Suite au partenariat conclu en 2016 entre la Francis Bacon MB Art Foundation et l’École du Louvre, dans lequel la Fondation attribue tous les quatre ans une allocation de recherche à un doctorant de troisième cycle, Majid Boustany a souhaité apporter son soutien à l’École du Louvre pour un projet de travaux majeur pour l’institution.

Ce programme comprend la création d’un centre de recherche, le réaménagement et la rénovation de la bibliothèque de l’école et de ses bureaux attenants ainsi que la restructuration des services documentaires et informatiques et de la cafétéria. Cet ambitieux projet architectural dans l’aile de Flore au sein du Palais du Louvre, dont le fondateur de la Francis Bacon MB Art Foundation est l’unique mécène,  devrait voir le jour en 2021. Il reconfigurera l’établissement dans son ensemble, en intégrant la documentation et la recherche au cœur de la scolarité, au cœur de la pédagogie.

Le nom de la Fondation apparaitra sur plusieurs plaques au sein de l’École du Louvre.

Ce mécénat représente le plus important soutien jamais alloué à une institution d’enseignement du ministère de la Culture.



Claire Barbillon, Majid Boustany et le ministre français de la Culture Franck Riester.
©EDL/M. Ledur
Plus d’informations sur ce projet